Français
Brezhoneg
English
Deutch
Brest Terres Océanes
facebook
flickr
Twitter
Pinterest
Panoramio
Instagram

Patrimoine culturel

Le patrimoine mégalithique :

Les cartes anciennes montrent que la presqu’île de Kermorvan possédait autrefois de nombreux vestiges datant de l’époque néolithique : dolmens, cromlech, menhirs, allée couverte. L’occupation préhistorique est également attestée à d’autres endroits du territoire conquétois, cependant les seuls vestiges encore visibles aujourd’hui se situent sur la presqu’île de Kermorvan.

Le patrimoine militaire :

Le patrimoine militaire est très présent au Conquet grâce à la position géographique stratégique de son territoire. Citons par exemple le fort Saint Louis (daté de 1850) situé derrière les dunes des Blancs Sablons, ou bien encore les nombreuses autres redoutes qui jalonnent Le Conquet. Ces redoutes que l’on qualifie de « Vauban », avaient pour but de protéger les terres depuis l’anse des Blancs Sablons. Le fort de l’Ilette, construit dans une ancienne batterie du XVIIIe s., situé sur l’une des pointes de la presqu’île de Kermorvan fait partie de ce patrimoine militaire remarquable. Egalement édifié au milieu du XIXe s. (1847), ce fort est accessible à marée basse (attention car l’accès par les rochers n’est pas aisé et peut être dangereux). Depuis l’Ilette, vous aurez une superbe vue sur le phare et les fortifications de la pointe de Kermorvan. Les vestiges de la Seconde Guerre mondiale sont également très nombreux sur tout le territoire côtier et témoignent de l’occupation allemande. Lors d’une promenade sur la presqu’île, vous remarquerez sans nul doute plusieurs blockhaus allemands, ceux-ci sont aujourd’hui condamnés. Le monument aux morts de la commune se situe quant à lui devant l’église, au centre-ville, il a été sculpté en pierre de kersanton, également appelé kersatite (d’où sa couleur sombre). Dans le cimetière de Lochrist, vous remarquerez également quatre pierres tombales blanches, celles-ci sont les sépultures d’aviateurs anglais abattus entre la pointe Saint-Mathieu et Le Conquet durant la Seconde Guerre mondiale. Enfin, toute la côte allant de la pointe Sainte Barbe à la pointe Saint Mathieu est jalonnée de plusieurs batteries du XIXe s. (par exemple à la pointe de Renards).

Le patrimoine bâti :

Le patrimoine bâti du Conquet est remarquable à travers ses anciennes demeures : la maison des Anglais au port (datant du XVe s.), la maison des Seigneurs (admirable par sa tour centrale), et plusieurs autres maisons du XVe et XVIe s. (rue du Lieuteant Jourden et sur le Quai du Drellac’h). Vous serez séduits par le cachet du centre historique et par ses vieilles pierres.

Le patrimoine religieux :

L’église : L’église Sainte Croix (1855-1858) fut réalisée par le célèbre architecte Joseph Bigot. Certains éléments de décoration et la pierre de construction proviennent de l’église de Lochrist détruite en 1856 et de la chapelle Saint Christophe (aujourd’hui disparue). Autrefois, le village de Lochrist possédait une grande église car l’actuel centre-ville du Conquet n’était que le port de cette ancienne trêve de Plougonvelin, un petit hameau dans lequel la construction d’une grande église n’avait pas de sens. Ce n’est que petit à petit que le port du Conquet prend de l’envergure et devient le centre de l’agglomération de ce territoire. L’église fut donc transférée à son emplacement actuel lorsque l’ancienne église de Lochrist menaça de s’écrouler. Le portail de l’église actuelle est surmonté d’un Christ de pitié entouré de Saint Jean et d’une statue représentant soit Saint Mathieu, soit un personnage féminin (peut être Sainte Marguerite). Des statues de Saint Yves et de Sainte Barbe se trouvent également sur la façade. Les chevronnières sont agrémentées d’animaux fabuleux et de divers personnages. A l’intérieur de l’église, vous pourrez admirer le mausolée de marbre et la statue de tuffeau de Dom Michel Le Nobletz, œuvre du sculpteur Caffieri datant de 1750. L’orgue date, quant à lui, de 1872. Notez également la présence d’un superbe vitrail classé datant du XVIe s. représentant la Passion du Christ, une statue de Saint François d’Assise attribué à Roland Doré, une statue en bois de la Vierge et une autre de Saint Nicolas.

L’église du Conquet est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis juillet 2013.

Les chapelles :

Aujourd’hui, il reste deux chapelles au Conquet, celle de Lochrist et celle de Notre-Dame de Bon-Secours. La chapelle de Lochrist date du XVIIe s., elle est faite de granit et de schiste, elle est dédiée à Saint Michel (on l’appelle également « la chapelle de l’Ange gardien »). Entourée par le cimetière communal et arborant un clocheton central à dôme, le bâtiment abrite les statues de Saint Michel terrassant le démon, de Saint Jérôme, d’un ange gardien et de Notre-Dame de Bon-Secours. La seconde chapelle du Conquet se situe dans le centre-ville, celle-ci est dédiée à Notre-Dame de Bon-Secours, elle date du milieu du XVIIe s. Cet édifice est l’ancienne demeure de Dom Michel Le Nobletz, transformée en oratoire après sa mort (agrémentée alors d’un petit clocher). Dom Michel Le Nobletz (1577-1652) est l’un des plus vigoureux missionnaires de la Contre-Réforme. Il est notamment connu pour avoir développé des méthodes pédagogiques nouvelles, et pour avoir inventer l’usage de cartes peintes (les taolennoù ou « tableaux de mission »). Autrefois, il y avait trois autres chapelles au Conquet : celle de Saint Christophe, de Sainte Barbe et celle de Poul Conq. Film de présentation de Dom Michel Le Nobletz et la chapelle.

Les croix :

Il y a six croix au Conquet. La croix de l’église, haute de 2,50m est une croix de mission datant de 1886, son socle à base carrée est surmonté d’un massif de rocaille. La croix de Kerangoff est située à l’entrée du Conquet, celle-ci mesure 3,50m, elle date du XIXe s. Les quatre autres croix du Conquet se situent à Lochrist. Une première, dans l’enclos du cimetière, mesure 4m et date du XVe s., une représentation d’un crucifix en faible relief et d’une Vierge à l’enfant y sont sculptées. Vous pouvez également découvrir à Lochrist une croix plate du XVIe s. haute de 2,50m, une croix de mission de 1875 dont le fût est à écots, et une dernière croix en micaschiste du XVIe s. à base monumentale maçonnée sur quatre niveaux.

Le monument funéraire de Jean-François Le Gonidec :

Au cimetière de Lochrist, au nord de la chapelle, vous ne manquerez pas d’apprécier la majesté du monument funéraire érigé en mémoire de Jean-François Le Gonidec. De style néogothique, ce monument date de 1845. Jean-François Le Gonidec est une véritable figure locale. Né au Conquet en 1755, ce dernier est connu pour avoir écrit un dictionnaire et une grammaire celto-bretons, et traduit la Bible en breton. Il meurt à Paris en 1838 et ses cendres sont rapportées au Conquet en 1845.

Office de Tourisme Le Conquet

Parc de Beauséjour

29217 Le Conquet

Téléphone : 02 98 89 11 31

courrier@leconquet.fr

Météo Le Conquet

météo
12°
Mardi 14° 
Mercredi 15° 
tiempo.com  +info

ACTUALITÉS

Téléchargez nos brochures

Découvrez les iles

Le Conquet en famille


Nous contacter

Le Conquet zone bleue

Office de Tourisme
Ville Le Conquet
Pavillon Bleu
Station Verte
Ville et Villages Fleuris
Famille Plus
Port Interet Patrimonial
Tout commence en Finistère